Bienvenue sur mon blog !

Suivez au jour le jour la création de mon salon de thé, le Leslie Road, depuis la phase de conception qui a démarré en avril 2010 jusqu'à l'ouverture de l'établissement en février 2013. Vous pourrez également suivre les différentes étapes de développement du Leslie Road depuis son existence jusqu'à ce jour, soit presque 5 années d'activité. J'espère que cela vous donnera une idée du parcours de combattant de la création d'entreprise mais aussi un aperçu de l'épanouissement que l'on peut trouver à être aux manettes de sa propre structure.


Et si vous aussi vous avez le projet d'ouvrir un salon de thé/coffee shop et que vous souhaitez avoir des conseils, vous pouvez faire appel à mes services d'accompagnement à partir d'avril 2018 (voir ci-dessous).

Bonne route dans votre création d'entreprise !


Lucie


ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ET PERSONNALISE A L'OUVERTURE D'UN SALON DE THE OU D'UN COFFEE-SHOP

A partir d'avril 2018, le Leslie Road vous propose un service d'accompagnement personnalisé avec des rendez-vous individuels pour vous aider à créer votre propre lieu de restauration.

Tarifs :

20€ pour 1 heure de conseils
35€ pour 2 heures de conseils
50€ pour 3 heures de conseils

Si vous êtes intéressé, merci de m'écrire à contact@leslieroad.fr


vendredi 26 août 2016

De 48 à 54 mois / Repos et congés

Le cuisinier prend exceptionnellement des congés en mars car je fais passer des journées test aux candidats qui vont co-gérer avec moi le Leslie Road l’année prochaine. Nous nous arrêtons comme d’habitude quelques jours en avril et nous fermons exceptionnellement tout le mois d’août car la future co-gérante prendra son poste dans le cadre d’un programme d’accompagnement qui commence le 1er septembre.

De 48 à 54 mois / Communication

Je prépare les nouvelles cartes de visite, cartes de fidélité et plaquette de location de salle. Cette dernière est revue en totalité car j’ai décidé de développer la location de salle l’année prochaine. Je vais donc proposer la salle au rdc tous les soirs de la semaine et la salle en sous-sol tous les matins et après-midis en semaine.

De 48 à 54 mois / La carte

Le cuisinier en poste est rapide. Nous pouvons donc proposer un plat végétarien en plus des tartes salées, des salades composées et des plats du jour. Ces derniers vont d’ailleurs sortir de la carte à la rentrée prochaine car je veux être moins dépendante du cuisinier.

De 48 à 54 mois / Horaires d'ouverture

Pas de changement. Mais les samedis soirs se louent moins bien que l’année dernière car il y a de nombreux congés et ponts en avril et mai.

De 48 à 54 mois / Comptabilité

Le bilan pour l’année 2016 est malgré tout super positif. Le chiffre d’affaires a encore augmenté d’environ 10% et nous faisons un bénéfice intéressant. La santé de l’entreprise est donc toujours bonne même si je sais que l’année 2017 sera moins fastueuse.

De 48 à 54 mois / Fournisseurs

Pas de changement. Avec toutes les difficultés de recrutement, pas l’énergie pour développer la carte du tea time. Par contre, c’est prévu pour l’année prochaine. Et puis, j’ai pris aussi contact avec un fournisseur bio.

De 48 à 54 mois / Ressources humaines

Même si ce n’est pas la panacée, nous arrivons à travailler ensemble avec mon dernier cuisinier. Il restera jusqu’à la fin de son CDD, jusqu’en juillet. A la rentrée, je dois normalement co-gérer le Leslie Road avec une personne qui sera comme moi travailleur non salarié.

De 48 à 54 mois / Rémunération

Comme chaque année, je suis obligée de réduire ma rémunération à partir d’avril : 1000€ par mois jusqu’en juin et puis plus rien en juillet et en août. Sinon, je ne passerai pas l’été au niveau de la trésorerie.

De 48 à 54 mois / Trésorerie

Malgré cette baisse non négligeable du chiffre d’affaires, la trésorerie tient le choc. J’avais réussi à faire des provisions pendant la saison automne-hiver qui vont m’aider à payer les acomptes de TVA de plus en plus élevés chaque année, le RSI qui est passé de 150€ par mois à 1400€ et la prime de fin de CDD.

De 48 à 54 mois / Rentabilité

C’est la cata, le chiffre d’affaires baisse au niveau de celui d’il y a 2 ans. Apparemment, c’est général. Le boucher, le primeur, la libraire, la boulangerie, c’est difficile pour tout le monde. C’est donc un peu rassurant.

De 42 à 48 mois / Repos et congés

Comme chaque année, pause de 15 jours en décembre en même temps que les vacances scolaires.

De 42 à 48 mois / Communication

Je continue à travailler avec mon agence de communication mais seulement avec la personne qui s’occupe de Facebook et de la Newsletter, le site internet étant terminé. Le forfait passe donc de 300€ à 150€ par mois.  C’est de toutes les façons le budget maximum que je peux consacrer à la communication.

De 42 à 48 mois / La carte

Avec le problème du changement de cuisiniers à répétition, je n’ai pas vraiment eu le temps de revoir la carte. Je préfère assurer avec les plats que je maîtrise. Mais je ne pense pas que ça a eu un impact négatif sur la clientèle car la carte est déjà bien diversifiée. Par contre, nous n’avons pas pu renouveler suffisamment souvent les plats et ça a quand même peut-être un peu lassé certains clients habituels.

De 42 à 48 mois / Horaires d'ouverture

Le test de la vente à emporter les jeudis et vendredis soirs d’avril à juillet n’est pas concluant en terme de chiffre mais surtout subissant déjà les recrutements à répétition pour le poste de cuisinier principal, je décide de ne pas me rajouter un fardeau supplémentaire, à savoir, gérer un deuxième cuisinier. La vente à emporter le soir est donc arrêtée en septembre. Je compte davantage sur la location de l’établissement pour augmenter le chiffre d’affaires.

De 42 à 48 mois / Comptabilité

La relation avec mon expert-comptable continue à bien se passer même si nous n’avons plus vraiment le temps d’échanger ensemble sur la situation de l’activité étant donné les prestations comprises dans mon forfait (qui malheureusement ne laissent pas la possibilité d’avoir des points intermédiaires).

De 42 à 48 mois / Fournisseurs

Le boucher chez qui je me fournissais en steak haché pour les burgers et la boulangerie chez qui j’achetais le pain de mie pour les brunchs ont cédé leur fonds de commerce. De nouvelles relations à mettre en place mais ça s’est super bien passé.

De 42 à 48 mois / Ressources humaines

L’année aura été compliquée en terme de ressources humaines, très compliquée ! la personne que j’avais recrutée en août n’est finalement restée que 3 semaines et la suivante aussi. Je n’avais donc plus personne et j’ai donc continué à faire tourner le restaurant en faisant passer des journées test aux candidats. Epuisant et ça n’a finalement rien donné. En désespoir de cause, j’ai quand même trouvé quelqu’un qui a pris le poste du jour au lendemain. Mais malheureusement, nous avons eu beaucoup de mal à travailler ensemble. Les relations ont été conflictuelles les 3 premiers mois aboutissant à un arrêt de sa part de plusieurs jours. La grosse galère, quoi !!!

De 42 à 48 mois / Rémunération

Je ne peux en effet me rémunérer au mois de septembre et je ne peux prendre que 500€ au mois d’octobre. Par contre, je décide de me rattraper sur les 3 prochains mois en me prélevant 1500€. Je parviens à maintenir cette rémunération jusqu’en mars.

De 42 à 48 mois / Trésorerie

La fin du CDD de 8 mois pour le remplacement de ma salariée partie en congé maternité se répercute fortement sur la trésorerie : non seulement il y a la prime de fin de contrat à verser au salarié (qui représente un mois de salaire) mais il y a aussi les cotisations sociales à porter (qui représentent environ 2 mois de salaire). Il va donc falloir faire encore des sacrifices, notamment sur ma rémunération.

De 42 à 48 mois / Rentabilité

C’est la première année que le chiffre d’affaires est en baisse depuis l’ouverture du Leslie Road. Le dernier trimestre 2016 se termine malgré tout pas trop mal grâce à la privatisation des samedis soirs qui continue à bien marcher. Le mois de janvier et de février qui sont censés être les meilleurs mois de l’année ne respectent pas leur promesse. Nous faisons moins bien que l’année dernière et le développement de la location de salle ne suffit plus à compenser malheureusement cette baisse conséquente.

dimanche 7 août 2016

De 36 à 42 mois / Repos et congés

Comme les autres années, nous avons pris 3 jours début mai (la semaine du jeudi de l'ascension) et 3 semaines en août. Congés bien mérités après 2 longs mois laborieux de recrutement non stop.

De 36 à 42 mois / Communication

Je suis super contente du travail que nous avons effectué avec l'agence de communication. Mon nouveau site internet est comme je le souhaitais et il est de plus en plus visible sur la toile. Les clients apprécient également les posts sur Facebook. J'ai donc décidé de continuer avec eux mais nous avons revu la formule : pour 360€ par mois, ils continuent à animer Facebook en faisant de la pub payante pour que les posts soient encore plus vus et nous allons réaliser une Newsletter que j'enverrai une fois par trimestre à mes clients pour leur donner les dernières infos du Leslie Road !

De 36 à 42 mois / La carte

La carte printemps-été n'a pas beaucoup changé. Nous avons diversifié les desserts à midi. Les salades composées ont un peu évoluées mais nous ne les avons pas doublées comme je l'avais prévu initialement. La carte du tea time n'a pas non plus bougé étant donné la météo. 

De 36 à 42 mois / Horaires d'ouverture

Afin de continuer à développer le chiffre d'affaires, j'ai décidé d'ouvrir 2 soirs par semaine : les jeudis et vendredis soirs de 19h à 21h uniquement pour la vente à emporter. 

De 36 à 42 mois / Comptabilité

Comme chaque année, à cette période, j'ai reçu mon bilan comptable. Mon chiffre d'affaires annuel est en augmentation, mes charges sont stabilisées, mon bénéfice est en hausse. Seule la marge commerciale est en baisse. Dès la rentrée, je vais faire le nécessaire pour essayer de retrouver un coefficient de marge plus satisfaisant.

De 36 à 42 mois / Fournisseurs

Finalement, vu le temps qu'il a fait, j'ai décidé de ne pas proposer cette année des glaces. Donc, je n'ai toujours pas trouvé mon fournisseur de glaces artisanales. Peut-être l'année prochaine si la météo est plus clémente. Contrairement aux autres années, j'ai continué à me faire livrer par Métro pendant la saison printemps-été, le montant des achats atteignant une somme relativement importante. J'ai dû également trouver un autre fournisseur pour l'une de mes boissons car celui qui me fournissait a sorti ce produit de son catalogue. 

De 36 à 42 mois / Ressources humaines

Normalement, tout devait bien se passer. La cuisinière qui était partie en congé maternité devait reprendre son poste en juin pour encore un an. Mais non, ça ne se passe jamais comme prévu. Avec l'arrivée de son bébé, elle a réalisé que son métier n'était plus vraiment compatible avec sa nouvelle vie de maman. Nous nous sommes donc dit qu'il valait mieux se séparer. J'ai donc dû me mettre de nouveau à la recherche d'un cuisinier. J'avais plus de temps que les autres fois (un mois au lieu de 4 jours seulement) mais ça n'a pas été facile pour autant et 2 jours avant son départ, je n'avais personne. Montée de stress (comme d'habitude) ! J'ai finalement trouvé in extremis un cuisinier mais il a abandonné le poste après 3 jours !!! Grosse montée de stress !!! Heureusement que j'ai été épaulée par mes anciens cuisiniers qui pour certains étaient encore disponibles. Cela m'a laissé le temps de relancer mon recrutement et, je croise les doigts, j'ai trouvé une personne pour reprendre le poste à la reprise le 23 août. 

De 36 à 42 mois / Rémunération

J'ai réussi à me rémunérer 1000€ par mois depuis le mois d'octobre mais avec le changement de salariés, je dois interrompre mes prélèvements en juillet et en août. Peut-être que je pourrais faire un rattrapage au prochain trimestre. 

De 36 à 42 mois / Trésorerie

Nous démarrons la saison printemps-été avec une bonne trésorerie mais la fin du CDD pour remplacement de ma cuisinière en congé maternité et le départ définitif de cette dernière avec une rupture conventionnelle mangent une grosse partie des provisions. 

De 36 à 42 mois / Rentabilité

Le chiffre d'affaires est inattendu. Nous avons des résultats exceptionnels avec par exemple, un mois d'avril qui a augmenté de plus de 60% par rapport à l'année dernière. Incroyable !!! Ceci est dû en grande partie à la météo : le mauvais temps nous a effectivement bien aidé dans tout ça ! Et puis aussi, à la privatisation de l'établissement les samedis soirs. Je proposais ce service depuis environ 2 ans mais sans succès. C'est seulement depuis quelques mois que la demande s'est réellement développée. Par contre, la marge commerciale est en baisse. C'est un indicateur super important. Il faut rester vigilant.

De 30 à 36 mois / Repos et congés

Comme chaque année maintenant, nous nous arrêtons 15 jours en décembre. Et ça fait du bien car la saison automne-hiver est de plus en plus dense !!!

De 30 à 36 mois / Communication

Finalement, je décide de mettre fin à mon contrat avec Yelp. 120€ par mois pour un seul site. Je trouve que ça fait cher. Une agence de communication digitale me contacte et nous mettons en place un partenariat sur 9 mois avec un tarif de 360€ par mois. Pour ce prix, ils refont mon site internet, améliorent le référencement, mettent en place des outils d'analyse et animent Facebook (car je n'ai pas le temps de le faire!). 

De 30 à 36 mois / La carte

Je diversifie de nouveau la carte en proposant un plat végétarien chaud en libre-service. Je propose également un nouveau dessert gourmand : le banofee pie. C'est un dessert à base de spéculoos, confiture de lait, bananes et chantilly. So british !

De 30 à 36 mois / Horaires d'ouverture

Les horaires du brunch le dimanche changent : ils passent de 11h30 à 11h dès la rentrée de septembre. En janvier, je décide de proposer la salle en sous-sol comme espace de co-working tous les matins de 9h à 12h et tous les après-midis de 15h à 19h. 

De 30 à 36 mois / Comptabilité

A chaque remplacement de cuisinier, je fais appel à ma comptable pour qu'elle m'aide à m'y retrouver dans les aléas juridiques : durée du contrat, période d'essai, solde de tout compte, indemnité compensatrice de congés payés, indemnités journalières... Elle m'aide aussi à prévoir, sous forme de simulations, les prochaines sorties d'argent en terme d'acompte de TVA, RSI et CFE, afin que je ne me retrouve pas en galère de trésorerie.

De 30 à 36 mois / Fournisseurs

Finalement, je reporte la vente de glaces artisanales à la prochaine saison printemps-été. Il n'y a donc pas d'urgence à trouver un fournisseur. Je continue à acheter une partie de mes produits chez Métro. Je pensais pouvoir commander par internet mais ils n'offrent plus ce service. Je dois donc me déplacer dans un Métro, faire mes courses et je me fais ensuite livrer (35€ les frais de livraison quelque soit le montant des achats). 

De 30 à 36 mois / Ressources humaines

Eh oui, ma cuisinière que j'avais recrutée 6 mois auparavant m'annonce qu'elle est enceinte en septembre. Je suis super contente pour elle mais ça me met de nouveau dans une situation délicate. Je pense avoir 4 mois devant moi pour la remplacer. Mais la situation se complique : je n'ai plus qu'un seul mois suite à la visite médicale et au final, je me retrouve à n'avoir que 4 jours pour retrouver un cuisinier. Stress au maximum !!! Annonces sur les sites d'offres d'emploi, sélection des CV, appels et entretiens physiques du jour au lendemain. Au final, sur 3 candidats vus en entretien, 2 seront sélectionnés pour faire 2 journées tests et un seul fera l'affaire. Limite la cata mais c'est encore passé de justesse !!! CDD de 8 mois jusqu'à la fin du congé maternité. Et ensuite, il faudra peut-être de nouveau lancer un recrutement. 

De 30 à 36 mois / Rémunération

Avec l'acompte de TVA à régler en priorité, je n'arrive à me rémunérer de nouveau qu'à partir du mois d'octobre, toujours environ 1000€ par mois. Malgré un chiffre d'affaires en nette augmentation, je préfère ne pas prendre davantage car je vais devoir sortir une somme importante pour le remplacement de ma salarié qui part en congés maternité.

De 30 à 36 mois / Trésorerie

La trésorerie à fin août est au plus bas. J'ai dû reporter le paiement du loyer d'un mois et régler la réparation de mon armoire froide en trois fois (1500€ au total). J'ai également appris que je devais payer l'acompte de TVA semestrielle pour un montant de 1200€. La saison automne-hiver commence donc difficilement mais j'arrive à me reconstituer une bonne trésorerie en fin de saison (au mois de mars) grâce aux bons résultats en terme de chiffre d'affaires. Malgré tout, je ne suis pas sûre que la trésorerie sera suffisante pour tenir jusqu'au mois de septembre prochain.

De 30 à 36 mois / Rentabilité

La stratégie de développement que j'ai mise en place a porté ses fruits. Nous faisons une saison automne-hiver qui dépasse largement nos attentes. Le chiffre d'affaires continue à augmenter de manière significative (entre 10 et 30% chaque mois).